Tournées et concerts

La Série-SL de d&b en tournée avec Muse.

© David Youdell

Marc Carolan est l'ingénieur du son de Muse depuis 16 ans. La société australienne JPJ Audio a permis au groupe de bénéficier de son nouveau système GSL de d&b pour la tournée. Système que Marc utilisait pour la première fois. "Au début de la tournée mondiale, on utilisait un mélange Série-J et de Série-V de d&b", explique-t-il. Utiliser le Système GSL a été une expérience à part. Comme à chaque fois qu’on se sert d’une chose pour la première fois, il y avait un peu d’inquiétude mais s’agissant d’un produit d&b, la peur n’était pas de mise. Pour l’avoir déjà entendu sur un salon, je savais que la qualité serait au rendez-vous. J’ai sauté sur l’occasion bien volontiers, car je savais que Bruce Johnston de JPJ Audio ne me mettrait jamais dans une situation délicate".

Sachant que la Série-J de d&b était en développement constant depuis plus de dix ans, Marc a été surpris par sa première écoute du Système GSL, et par le potentiel qu’il a pu entrevoir, notamment en termes de résolution et de niveau de détail.

"J’utilise un Midas XL4 et un Midas Pro2 pour gérer toutes mes automatisations, et – ironie du sort –la nouvelle technologie du GSL a rendu la console analogique encore plus pertinente car ce système met encore plus en évidence la supériorité de ses caractéristiques audio", ajoute Marc. La gestion incroyable du bas du spectre et le rejet du bruit vers l’arrière font de ce système la référence pour les concerts en plein air. J’apprécie beaucoup le recours limité au DSP, qui à mon goût "colore" beaucoup le son, et le rend même fatigant en cas de traitement excessif.

"Au plan du son, c’est un grand pas en avant et ce qui est encore plus intéressant, c’est que l’on n’a entrevu qu’une faible partie de son potentiel".

À Sydney et à Melbourne, on avait installé le GSL sur les suspensions principales, des Série-J sur les suspensions latéraux et arrières, et les nouveaux Sub-Bass GSL au sol. Marc a d’ailleurs remarqué que la qualité des enceintes GSL dans le bas du spectre permettait de se dispenser de suspendre le moindre Sub-Bass.

La gestion incroyable du bas du spectre et le rejet du bruit vers l’arrière font de ce système la référence pour les concerts en plein air. Au plan du son, c’est un grand pas en avant et ce qui est encore plus intéressant, c’est que l’on n’a entrevu qu’une faible partie de son potentiel.Marc Carolan, ingénieur du son FoH de Muse
© David Youdell 1/4
© David Youdell 2/4
© David Youdell 3/4
© David Youdell 4/4

"On avait déployé peu de Sub-Bass au sol par rapport à ce qu'il faut installer d'habitude pour obtenir un impact," a-t-il ajouté. "C'est un autre grand plus avec ce système : il permet d'éviter de nombreuses contraintes, notamment en termes de poids sur les toits. Et à mon avis, plus on en saura sur ces enceintes, plus les alignements suspendus seront de dimensions réduites."

Composition de l'ensemble:

  • 32 GSL (16 par côté dans les alignements principaux)
  • 16 Sub-Bass GSL (en faisant la balance, l'ingénieur FoH a choisi d'en désactiver 4, qu'il jugeait superflus)
  • Série-J

Article original de Cat Strom dans CX Magazine.