Tournées & concerts

Le GSL d&b avec Green Day à l'Estadio Velez de Buenos Aires

1/3
2/3
3/3

Australie, Europe, Canada, États-Unis, Amérique du Sud... Tout au long de l'année 2017, le groupe américain de punk-rock Green Day s'est produit dans le monde entier. En novembre, quand le groupe a joué à Buenos Aires, à l'Estadio Velez, le public, l'équipe technique et le groupe ont vécu une "première" en matière de son. La Série-SL de d&b était en effet à l'honneur avec le déploiement du Système GSL (un nouveau venu dédié aux applications conséquentes et qui faisait ses premiers pas en Amérique du Sud). C'est BALS Buenos Aires Live Shows, l'un des principaux loueurs d'Argentine, qui a livré toute l'acoustique et l'éclairage. Le système GSL est arrivé une semaine avant le concert de Green Day. Pour des résultats exceptionnels.

Avec ses 45 000 places, le stade Estadio Velez est désormais une étape incontournable dans le monde du sport comme dans celui de la musique. Les techniciens du son de BALS étaient plus qu'enthousiastes à l'idée de travailler avec le nouveau système. Le système GSL s'inscrit tout en haut de la famille des line arrays d&b, grâce à des innovations en matière de puissance et de performance qui la positionnent au-dessus de la célèbre Série-J de d&b.

Quand l'équipe audio de Green Day est arrivée au stade, emmenée par Kevin Lemoine (ingénieur console de longue date du groupe) et Clark Thomas (de System Tech), l'impatience était palpable. Le crew utilise la Série-J et se revendique fan de d&b depuis si longtemps qu'il avait hâte d'essayer la GSL. Il n'a pas été déçu.

"C'est la meilleure définition de mixage en live qu'il m'a été donné de voir" a estimé Kevin Lemoine. "Ça me donne envie d'essayer plusieurs microphones sur mes sources parce que maintenant, j'en entends les nuances. Quand a goûté au GSL, on a tout de suite envie de s'en servir tous les jours. Vivement que je l'entende à nouveau."

Le système déployé pour les 49 540 spectateurs de l'Estadio Velez comprenait deux alignements principaux de quatorze enceintes GSL8 et de deux GSL12 chacun, avec seize J8 en outfill, plus dix-huit GSL-SUB et huit V7P en frontfill, toutes alimentées par des amplificateurs D80 utilisant ArrayProcessing.

Les modules GSL8 et GSL12 présentent un contrôle de directivité unique qu'ils maintiennent sans accroc d'un bout à l'autre du spectre, de 45 Hz à plus de 18 kHz. Cette maîtrise s'accompagne d'une marge dynamique sans précédent dans les basses fréquences et, plus haut, d'une résolution exceptionnelle dans les parties moyenne et haute. Une excellence acoustique à laquelle participent les subwoofers cardioïdes SL-SUB et SL-GSUB.

Après avoir entendu avant le concert le système mis en place à l'Estadio Velez, les réactions des ingés-son de BALS oscillaient entre étonnement et incrédulité, mais tous ont salué l'uniformité de la couverture du terrain, des niveaux inférieurs et des niveaux opposés, ainsi que l'absence de grondement dans les graves derrière la sonorisation, et ce sans que les subwoofers n'interviennent.

Kevin Lemoine a livré ses impressions après le concert : "Je suis vraiment stupéfait par la quantité d'émotion pure et nette qui peut sortir de cette boîte. Jamais je n'avais entendu un système de sonorisation avec un tel niveau de contrôle et de maîtrise. Chaque minute de balayage d'égalisation, chaque petit ajustement de fader, chaque petite coloration d'effet, on entendait tout d'une manière on ne peut plus authentique. Le GSL a donc rempli sa mission."

D'un point de vue technologique, Clark Thomas s'est avoué ravi de la performance du GSL, et à plus d'un titre. Il a beaucoup apprécié la transition des GSL principales aux Série-J latérales, agréable et sans heurts "Le GSL est le plus fabuleux système avec lequel j'ai eu le plaisir de travailler", ajoute-t-il. "C'est un système de haute fidélité archi-complet. Il envoie fort et loin tout en assurant l'équilibre tonal, et j'ai bien l'impression qu'il en sera de même pour tous les styles et tous types de contenus."

Le groupe Green Day se compose aujourd'hui de trois musiciens principaux, plus deux invités, ce qui ne mobilise que 22 canaux de la console. Un relatif "manque" de canaux que Kevin compense par son recours quasi-exclusif à l'analogique et par une collection d'effets "maison". Grâce à son expertise, les 37 000 spectateurs de l'Estadio Velez ont trouvé le son du concert exquis. La richesse du son de Green Day en crêtes et en creux dynamiques ne pose aucun problème au GSL : pendant deux heures et demi, il a parfaitement géré les flux de guitare surabondants du groupe américain.

Le nouveau système GSL de d&b est de loin le meilleur système de sonorisation de la planète. Je suis vraiment stupéfait par la quantité d'émotion pure et nette qui peut sortir de cette boîte. Jamais je n'avais entendu un système de sonorisation avec un tel niveau de contrôle et de maîtrise.Kevin Lemoine, ingénieur console de Green Day